Crée ton média et fais ta part du jeu

Fév 1, 2024 | Pouvoir intérieur - Newsletter | 0 commentaires

Le guide promis sur la création de contenus

Vous êtes des créateurs de contenu mais vous n’en avez pas tous conscience. 

Certains créent du contenu consciemment via les réseaux sociaux, les newsletters, les podcasts et Internet dans sa globalité. 

D’autres créent du contenu tous les jours mais ne se décrient pas comme des créateurs de contenu

Pourtant, l’e-mail est du contenu. La présentation Powerpoint est du contenu. L’analyse Excel est du contenu. La discussion avec des collègues est du contenu. 

Toute information structurée, à l’écrit ou à l’oral, est du contenu. 

Ce qui nous permet donc d’affirmer, sans trop de doute, que nous avons tous la capacité de créer du contenu en intégrant et synthétisant de l’information. 

L’enjeu de cette édition est de discuter de l’opportunité de créer un Média. Opportunité accessible pour chaque individu de cette planète disposant d’Internet.

Elle ne s’adresse pas seulement aux entrepreneurs qui liront ces lignes. 

Mais bien à toute personne curieuse de mieux comprendre où va nous mener Internet (et surtout les réseaux sociaux). Et tout individu intéressé par la possibilité d’honorer son talent, sa curiosité tout en servant les autres. 

Ma vision de la création de contenus est une vision spirituelle. 

Un chemin de développement personnel qui permet de dépasser ses peurs et ses croyances limitantes tout en faisant sa part du jeu.

J’avais promis en fin d’année de vous écrire une newsletter dédiée au marketing et à la création de contenus. Je tiens ma promesse aujourd’hui. 

C’est l’un des articles les plus importants que j’ai écrit jusqu’à présent. Il est long mais je vous promets qu’il vous nourrira profondément si vous allez au bout (ne ratez surtout pas la création en live du média d’Adam). 

C’est parti pour 8 minutes de votre attention. Merci de me faire confiance !

Pourquoi créer son propre média ?

Il n’a jamais été aussi simple de transmettre des idées, des messages et la connaissance qu’on acquière.

Internet a redistribué les cartes de ce qu’on appelle le Média. 

Autrefois réservée à une poignée de personnes (plutôt riches ou ayant beaucoup de contacts), la création de Média est désormais accessible à tout individu depuis un petit objet de quelques centimètres que l’on a quasi tous à la main. 

Plus besoin de supplier une chaîne de télé ou de radio pour communiquer des messages ou promouvoir son entreprise. 

On prend le téléphone. On écrit ou on appuie sur “Play” pour lancer la vidéo ou écouter l’audio. 

L’enjeu est bien sûr évident pour les entrepreneurs. 

Créer son propre Média reconnu avec une belle audience change complètement le potentiel business de toute marque. 

Surtout quand on parle de marque personnelle et de solo-business (plus le Média a une grande voix et impact, plus le solopreneur connaîtra de succès). 

Mais comme je vous disais plus haut, je ne m’adresse pas seulement aux entrepreneurs aujourd’hui. Mais bien à tout individu ayant des idées, de la connaissance, de l’expérience et l’envie d’aider son prochain. 

Parce que c’est de ça qu’il est question. 

Je rencontre de plus en plus de personnes qui s’ennuient profondément dans leur vie. Je sais c’est triste mais c’est la vérité. 

Ils voient le temps passé. Ils font de leur mieux pour rester positif et dans la gratitude. Mais la réalité c’est qu’ils prennent de moins en moins de plaisir dans leur travail et leur quotidien de manière générale. 

L’une de ces personnes m’a confié la dernière fois qu’elle ne se voyait pas entreprendre. Trop peur. Trop de risques selon elle. 

Mais elle adore cuisiner et revisiter des recettes marocaines. Elle fait ça depuis toujours. Elle est capable de passer tout le week-end sans parler à personne ni sortir de chez elle tellement elle aime tester de nouvelles recettes et créer de délicieux plats avec ses mains. 

Elle me parlait de son processus de création et de cuisine avec une telle passion et énergie que j’avais juste envie de créer moi-même mes propres recettes :

“Tu sais Ali c’est incroyable à chaque fois. Je prépare ma playlist, je lance la musique et je disparais. Je ne sais plus ce qui se passe dans le monde. J’associe les aliments entre eux, je m’inspire des recettes traditionnelles mais j’y mets une touche moderne. Je goûte plein de saveurs toute la journée. Je ne sens même pas le temps passer. Bon après je me souviens qu’on est dimanche soir et que le lendemain je reviens à mon boulot de merde.”

Quand elle a fini son monologue passionnant, je lui ai répondu une seule chose : “mais qu’est-ce que tu attends pour partager tout ça avec d’autres personnes comme tu l’as fait avec moi ?” 

Je lui ai expliqué qu’elle n’avait pas forcément besoin d’entreprendre pour l’instant si elle avait tellement peur. 

Elle pouvait créer un compte Instagram dédié à ce qu’elle fait et partager régulièrement ses meilleures recettes en vidéo mais aussi via une newsletter. 

J’ai vu ses yeux s’illuminer quand je lui ai dit qu’elle n’avait rien à vendre, juste partager sa passion pour la cuisine, ses recettes, son processus créatif, ses playlists et discuter avec des femmes et des hommes qui se reconnaitraient dans sa passion. 

Les créateurs de contenu sont des créateurs de valeur 

 

Nous sommes nés pour créer. 

Les humains ont cette capacité exceptionnelle de faire évoluer la pensée, de connecter les idées entre elles et d’innover pour créer à chaque fois de la nouvelle connaissance et information. 

Vous êtes nés pour créer. Pour progresser en continu et évoluer. De la même manière que vos ancêtres ont évolué et cheminé pour que vous soyez sur Terre aujourd’hui.

Nous avons tous cette capacité à repérer des problèmes puis trouver des solutions qui nous soulagent des effets de nos problèmes. 

La création de contenu est une manière de partager les solutions trouvées à d’autres personnes. Pour leur permettre de moins galérer. 

Vous voyez un peu le côté spirituel du truc ? 

La personne dans l’exemple précédent est déjà une créatrice de contenu

A partir du moment où elle me parle de sa routine créative et qu’elle partage des recettes avec ses amies, elle crée du contenu. En privé certes, mais c’est quand même du contenu. 

Ma proposition est de rendre ses créations publiques. Et de se servir d’Internet pour apporter un maximum de valeur à d’autres personnes.

Je ne lui ai pas dit de jouer à l’influenceuse et de partager du contenu vide de sens qui ne sert pas spécialement notre humanité.

Je lui ai juste proposé d’offrir de la valeur aux gens. C’est un acte spirituel. 

Éduquer d’autres humains, quel que soit votre domaine d’expertise, est un acte spirituel. 

Garder vos idées et votre connaissance seulement dans votre tête est un acte égoïste. C’est une insulte au potentiel de notre humanité. 

Vous ne faites pas votre part du jeu. Et c’est bien dommage. 

Vous l’avez compris à ce stade : tout individu sur cette Terre peut devenir un Média. En partageant simplement la connaissance acquise jusque-là et l’expertise développée au cours du temps. 

Certains le feront pour le simple plaisir de le faire. Ils auront toujours la possibilité de monétiser leur Média et devenir des entrepreneurs plus tard.

La création d’un Média se fait sur le long terme à travers un partage de contenus régulier.

Pour le vivre depuis près de 5 ans maintenant, je peux vous assurer que le sentiment de créer de la valeur pour les autres et de voir que votre propre chemin de vie sert le leur est un sentiment de pur bonheur et de transcendance intérieure.

Ce qui nous amène à cette question phare : pourquoi il n’y a pas plus de créateurs de contenu et de Média personnel ?!!

Une question d’identité

 

Parce qu’à aucun moment on ne nous a dit que c’était possible. A aucun moment, on ne nous a conseillé et expliqué qu’on pouvait prendre cette identité du créateur épanoui au potentiel infini. 

Elémentaire mon cher Watson. 

Oui mais on va creuser un peu quand même pour mieux comprendre. 

Qu’est-ce que nous dit l’école depuis qu’on y a mis les pieds ? Apprends telle et telle leçon ou concept. Applique-le par coeur, tu aurais des bonnes notes

Qu’est-ce que nous disent nos parents et notre entourage depuis tout petit ? Il faut que tu réussisses bien à l’école comme ça tu feras de bonnes études et tu pourras obéir à ton boss dans une entreprise qui te donne le meilleur salaire possible. 

Qu’est-ce que nous dit la société dès le départ ? Il faut rentrer dans le moule qu’on vous a préparé, viser le max de prestige, gagner beaucoup d’argent pour afficher votre succès matériel au plus grand nombre. 

Oui je sais, je suis sévère mais assez réaliste quand même. 

Où est la créativité dans tout ça ? Où est l’épanouissement et le service rendu aux autres ? 

Pas là. 

Absence totale. 

Comment imaginer pouvoir incarner l’identité des créateurs épanouis au potentiel infini si dès le départ on ne nous donne aucun indice pour croire que c’est possible ?

L’ère industrielle du travail à la chaîne et de la quête du salaire béni est révolue. 

Nous sommes déjà entrés dans l’ère de l’information.

Celle où chaque personne peut créer son propre job, business et média. 

Celle où la technologie et Internet cassent toutes les frontières.

Celle où l’on peut se mettre humblement au service des gens qui nous entourent.

Cette nouvelle ère vient de commencer. 

Internet ne disparaîtra pas. Les réseaux sociaux sont là pour durer. Peut-être que TikTok et Facebook disparaîtront d’ici 5 ans. Mais ils seront remplacés par d’autres réseaux avec un des fonctionnalités et concept différents. 

Mais la base restera la même : de l’information et du contenu partagés entre individus. 

Et je vous souhaite de surfer la vague dès maintenant en tant que créateurs et de ne pas rester seulement ds consommateurs (avec risque de robotisation de votre esprit).

Et la première étape pour pouvoir surfer une vague, c’est déjà de croire que l’on est surfeurs. 

C’est pour ça que je parle d’identité. 

Si vous n’autorisez pas votre esprit à croire que vous avez le potentiel d’être et d’incarner l’identité d’un créateur ou créatrice de contenus, il n’y a aucune chance que vous agissiez en conséquence. 

Si on vous a suggéré, au cours des dernières décennies, de rentrer dans la case des soldats exécutants, vous aurez besoin d’une petite révolution interne pour croire et admettre que vous avez le potentiel de création en vous. 

C’est normal.

Le changement de mindset

 

Les gens manquent d’outils et de connaissances techniques en termes de création de contenus et de marketing en général.

Alors rapidement ils se disent que c’est trop compliqué et que ce n’est pas fait pour eux. C’est trop dur et chronophage. 

Certains d’entre eux se jugeront même intérieurement en pensant qu’ils n’ont rien à dire et que ce n’est tout simplement pas fait pour eux. 

C’est un mensonge. 

Le marketing est synonyme de psychologie et de compréhension de l’humain. 

Et aujourd’hui, j’ai naïvement envie de croire que tout humain est intéressé par le fait de mieux comprendre son prochain. 

Donc on est tous concerné et intéressé par le marketing. C’est juste que certains en ont plus conscience que d’autres. 

Quant à ceux qui pensent que les réseaux sociaux sont saturés et que c’est trop tard. Je vous rassure : on vient de commencer à jouer. 

Et vous serez toujours invités à la fête du Média. Juste ne trainez pas trop. 

En plus de la partie technique, il y a aussi la peur et les croyances limitantes qui bloquent de nombreuses personnes et qui les empêchent de se lancer :

  • La peur d’échouer ? Le seul vrai échec est de ne pas avoir osé et de mourir avec des regrets.

  • La peur d’être jugé ? Faut choisir. Soit vous mettez votre énergie à défendre les valeurs et les messages qui vous tiennent à cœur. Soit vous faites attention à tout ce qu’on pensera et dira de vous. 

  • La peur de la critique ? Quand on est connecté à la motivation profonde derrière nos actions, la critique devient un indicateur qu’on va dans le bon sens. Car les gens commencent de plus en plus à nous repérer. 

  • La petite voix qui nous fait croire qu’on est des imposteurs ? Cette petite voix ne rend visite qu’aux ambitions soucieux de bien faire et servir les autres. Prenez conscience de ça et laissez la grande voix répondre à la petite. Celle qui est aussi en vous et qui vous rappelle à quel point votre potentiel est grand et beau. 

Bon on est plutôt bien parti jusque là. Il est temps de passer à l’action.

Création de contenus et lien humain

 

J’ai décidé de me faire un petit plaisir et en même temps offrir un cadeau à une personne que j’aime beaucoup : je vous présente Adam, fan et pratiquant de ukululé. 

J’ai changé son prénom pour rester discret mais Adam est un très bon ami qui se reconnaîtra en lisant cet article (#saluthabibi). 

On va ensemble explorer la création de son propre média. Je vais écrire sa stratégie et plan d’actions en live avec vous et vous transmettre par la même occasion tous les conseils dont vous avez besoin pour développer votre propre média.

J’ai peur qu’Adam laisse 2024 encore filer sans se lancer pour de bon. Alors cette édition c’est aussi un peu ma manière de lui dire à quel point je crois en lui.

Et on va se l’avouer aussi, parler de ukulélé c’est fun quand même 😀

1 – Définir son why et honorer sa curiosité

 

Créer son propre média ne se fait pas en une semaine. 

A partir du moment où on parle de média, on est dans ce qu’on appelle le branding. La création de marque

Et la notion de marque implique, dans sa définition même, qu’on parle de long terme. 

Il faut un certain temps pour transmettre vos messages, faire comprendre vos idées et répéter certains éléments clés qui vous aideront à rester dans l’esprit de l’audience que vous voulez servir. 

Et qui dit long terme, dit patience et persévérance. 

C’est pour ça que dès le départ, on va avoir besoin de discuter de motivation profonde et de “Why ?” avec Adam. 

  • Pourquoi c’est si important pour lui de créer maintenant son média ? 

  • Qu’est-ce que ça va changer dans sa vie et celle des autres ? 

  • Quelle trace il veut laisser dans ce monde avec ce média et tout ce qu’il partagera ? 

  • Pourquoi il tiendra face à l’adversité et au doute ?

Adam m’explique que le ukulélé et la musique de manière générale l’ont beaucoup aidé et soutenu à une période où tout n’était pas rose dans sa vie. Et qu’il remettait tout en question. 

Cet instrument est devenu une sorte de partenaire à la capacité de mettre du baume sur son coeur. 

Et puis, il est sûr que le plaisir et la satisfaction de jouer un morceau de musique et composer de nouvelles créations feraient beaucoup de bien aux gens. Notamment en terme de confiance en soi. 

Bon, là on est plutôt bien. Adam est surmotivé. 

Mais il y a un deuxième élément tout aussi important que la motivation profonde. Élément inscrit dans notre ADN et dans notre manière d’évoluer en tant qu’humain : la curiosité. 

La curiosité nous indique quels intérêts et sujets on peut explorer. C’est ce qui donne normalement la direction aux projets que l’on mène et le contenu que l’on crée. 

Je dis “normalement” parce que cette curiosité naturelle a été quelque peu court-circuité par l’école et la manière dont on nous a appris à apprendre. 

On nous a imposé des matières et des sujets qu’on n’aimait pas forcément et on a nous expliqué que notre valeur en tant qu’individu était déterminée par des notes et des classements. 

Bullshit total. Je m’arrête là pour ne pas digresser et laisser le système scolaire tranquille (je l’ai suffisamment challengé dans cette article).  

Quand on suit naturellement notre curiosité, elle nous mène vers des sujets qui deviennent des passions. 

L’exploration de notre passion stimule la production de dopamine dans le cerveau. 

On adore et on a juste envie d’explorer un peu plus à chaque fois. Et de créer de la valeur pour les autres à partir de nos explorations. 

Je demande donc simplement à Adam : s’il pouvait lire, écrire, explorer pendant un mois les sujets de son choix sans avoir à se soucier de l’argent, quels seraient ces sujets ? 

Il me parle de ukulélé bien sûr. Il m’en parle avec tellement de joie et d’engagement que je pars sur Internet le soir même pour voir si je peux commander le mien. 

Il me parle aussi de triathlon et de sport en général, de nutrition, de relations humaines et notamment l’évolution des relations amoureuses dans le temps et de voyage. 

Bon il est très curieux. Il me partage d’autres sujets mais on va s’arrêter là pour les sujets 😃

A titre personnel, aujourd’hui ma curiosité et mes envies m’ont amené à créer le média “Pouvoir intérieur by Ali Lahbabi” avec comme sujets principaux : 

  • L’entrepreneuriat et le marketing (c’est ce que je vends)

  • La santé et le sport (je ne vends rien, juste je donne un max de valeur)

  • Une vision différente du masculin (je ne vends rien, juste ça me tient à coeur)

  • Le chemin spirituel (je vends rien, juste ma philosophie de vie)

  • Importance du mindset (je ne vends rien, c’est essentiel pour honorer le potentiel humain)

2 – Définir sa stratégie et vision Média

 

Adam me dit qu’il se sent perdu et qu’il ne sait pas par où commencer. 

On va donc mettre de la clarté sur sa vision et la stratégie à mettre en place pour rendre cette vision réelle. 

Je lui demande donc : Qu’est-ce qu’il veut créer et amener dans le monde avec son média ?”

On définit les axes suivants : 

  • Faire comprendre aux gens qu’on peut jouer d’un instrument sans que ce soit compliqué et qu’on a tous un côté artistique en nous

  • Rappeler aux gens à quel point c’est important de prendre soin de son corps et que le triathlon est une activité qui travaille à la fois le corps et le mental

  • Partager son expérience et sa vision des relations amoureuses et comment une relation sincère et transparente rend heureux

La stratégie d’Adam doit se refléter dans sa ligne éditoriale qui sera formée par 3 piliers de contenu : 

  • Son pilier 1 d’expertise ou de niche = pour Adam, c’est l’apprentissage du ukulélé et de la musique

  • Son pilier 2 de passions et sujets préférés = le triathlon et le sport en général, la nutrition, les relations amoureuses

  • Son pilier 3 de thèmes d’ouverture (qui touchent un public très large) = ici, c’est le voyage 

J’explique ensuite à Adam qu’on a besoin de supports pour donner naissance à son média et communiquer ses messages. 

Pour commencer, il aura besoin d’un support pour le format court et d’un autre pour le format long. 

Je lui pose 2 questions simples pour l’aider à se décider : 

  • Où se trouvent les gens qu’il veut servir et rencontrer ? 

  • Quel mode de communication (écrit, audio, vidéo) l’attire le plus et avec lequel il se sentira à l’aise ?

Après réflexion et discussion, on choisit ensemble Instagram pour le contenu court (il partagera principalement des vidéos) et le format Podcast pour le contenu long (il veut échanger et discuter avec d’autres artistes tout en jouant des morceaux de ukulélé avec eux). 

Son média évoluera bien sûr dans le temps et se développera avec d’autres supports. 

A titre d’exemple, après 5 ans de création de contenu, mon média est composé aujourd’hui de : 

  • Un profil Linkedin, un compte Instagram et un compte TikTok (3 formats courts)

  • Une newsletter qui existe grâce à vous, un podcast qui est ma dernière création et un Blog (3 formats courts)

  • Un livre “Au nom de l’Amour” déjà publié. Et un second en cours d’écriture prévu pour septembre prochain. 

Comme je vous disais, votre média se crée sur le long terme. Le chemin est long mais tout aussi délicieux (je considère à titre personnel que je suis encore au début du jeu moi-même). 

Dernière étape de planification pour Adam : je lui donne mon modèle de calendrier éditorial pour organiser son contenu en avance et s’assurer de rester régulier toute l’année. 

Je lui partage aussi les 3 conseils que j’aurais aimé avoir à mes débuts :

  • Lance-toi au plus vite. Quand tu goûteras au bonheur de servir des gens avec ton média, tu regretteras de ne pas t’être lancé plus vite.

  • Demande de l’aide pour avoir les réponses facilement grâce à d’autres qui sont déjà passés par l’étape que tu vis

  • Entoure-toi de personnes qui créent elles aussi leur média pour vous soutenir en continu

3 – L’écriture à la base de tout

 

Bon c’est sympa tout ça mais faut créer les contenus maintenant. 

L’écriture est à la base de tous les contenus créés. C’est évident pour un post écrit sur Linkedin, une newsletter ou un article de Blog. 

Mais c’est aussi le cas pour les vidéos car à la base de toute bonne vidéo, il y a un script … qui est écrit aussi. 

Voici ce dont aura besoin Adam pour l’écriture de ses contenus : 

  • des partages qui parlent aux gens et qui peuvent susciter de l’engagement

  • travailler les fondements du copywriting pour écrire avec impact et exprimer ses croyances

  • utiliser des modèles d’écriture validés par d’autres créateurs pour profiter de leurs apprentissages

  • apporter une nouvelle perspective dans ses contenus en se basant sur sa propre expérience

  • montrer sa personnalité et écrire avec vulnérabilité et transfert d’émotions

Je sais que ces éléments peuvent paraître abstraits. J’ai dédié un article à l’art du copywriting toujours avec l’exemple d’Adam afin de vous aider.

En attendant, on a validé ses premiers contenus : 

  • une vidéo de présentation du ukulélé et comment l’utiliser

  • une vidéo démonstration d’un morceau que joue Adam en live

  • un carrousel avec les 3 coutumes qui ont le plus marqué Adam pendant ses voyages

  • une vidéo d’Adam qui partage les bienfaits des 3 disciplines du triathlon

Son contenu est déjà bien varié. Il testera bien sûr plus de modèles et de sujets au fur et à mesure des semaines.

4 – Créer des liens humains sincères

 

Cette dernière partie est essentielle au marketing et au bon développement sur les réseaux sociaux.

Mais elle est trop souvent oubliée. 

C’est le lien humain. La connexion à l’autre. 

Beaucoup de gens se lancent dans la création de contenus et oublient l’aspect communautaire. 

Tout est question de réseau comme l’indique le nom. Il faut donc investir autant d’énergie que possible dans l’interaction avec d’autres créateurs de contenu ou son audience de manière générale. 

J’explique donc à Adam qu’il est indispensable : 

  • de liker et commenter tous les jours le contenu d’autres créateurs

  • d’écrire sincèrement aux personnes avec qui il aimerait se connecter et de s’intéresser à elles sans faire semblant

  • de demander à rejoindre des groupes de créateurs pour partager des conseils et apprendre plus vite ensemble

  • de relayer les contenus d’autres personnes 

  • de répondre aux messages de son audience et de les aider autant que possible

La création d’un média est une aventure humaine avant tout.

 

Lire d’autres articles

La sagesse et regrets des anciens

22 leçons de vie à intégrer avec que ça ne soit trop tard J’ai toujours adoré discuter avec des gens plus âgés que moi. J’ai été éduqué avec le respect des aînés et j’ai compris très tôt que je pouvais beaucoup apprendre de celles et ceux qui avaient vécu bien plus...

Devenir riche en 6 mois

La méthode complète pour devenir riche en 6 mois Je vais vous livrer dans les prochaines lignes les tactiques et apprentissages basées sur 4 ans d’entrepreneuriat, 7 ans de marketing et de création de contenu et 7 ans de vente.  En suivant la méthode partagée à...

Battre la Résistance qui limite ton vrai potentiel

J’ai rencontré cet homme de 32 ans qui était passionné de piano au point de pleurer quand il en joue mais qui n’a pas osé croire qu’il pouvait vivre de son talent.  Puis, il y a eu cette femme de 41 ans qui rêve de lancer son restaurant bio depuis 20 ans. Mais...

Maîtriser l’art de l’écriture

10 piliers pour apprendre le copywriting L’écriture est à la base de toute création de contenus.  Elle permet de transmettre un message, une idée, des émotions et de raconter des histoires.  Cette édition est courte et légèrement technique. Elle a pour...

5 découvertes pour booster votre santé

Je suis un amoureux et passionné de l’humain. Je passe beaucoup de temps à mieux me connaître et mieux comprendre les autres. Notamment au niveau de notre santé, notre mental et notre bien-être général. Cette courte édition a pour but de vous faire du bien en prenant...

Les 5 zones bleues

S'inspirer des 5 zones bleues Ce que les centenaires dans le monde peuvent nous apprendre sur notre santé Dans mon article 5 découvertes pour booster votre santé je vous parlais des 5 régions dans le monde où l’on vit le plus longtemps et en bonne santé : les fameuses...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *